Revues tests e-cigarette et e-liquide

Atomiseur Cerabis de Ceravape

e-cigarette atomiseur ceravape cerabis

par Martin Ouellet

 

Qu’est-ce que vous diriez d’un clearomiseur avec des résistances dont la longévité serait de 24 fois supérieure à celle d’une résistance normale ? (Je ne parle pas ici d’une tête reconstructible mais bien d’un coil préfabriqué plug and play.) Et si on vous on vous promettait par-dessus le marché une saveur d’une pureté inégalée ?

Vous auriez probablement le goût d’en savoir plus. Eh ben, moi aussi. Ne reculant devant rien pour vous informer des nouveautés de la vape, j’ai donc décidé de me faire le cobaye de cette drôle d’expérience qu’est la Cerabis de Ceravape.

 

La céra, céra, céramique, ça sert à quoi ?

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué que Cerabis et Ceravape, ça fait beaucoup de préfixes en cera. Prenez un morceau de robot, mes petits Sherlock, parce que ce n’est pas un hasard ; c’est un indice. Ceravape se spécialise dans les produits de vape utilisant des résistances en céramique.

Mais quel intérêt peut bien présenter la céramique, vous demandez-vous, alors que le coton a toujours bien fait la job ? Les raisons sont multiples. Tout d’abord, le coton, si pur soit-il, a un arrière-goût. Après plusieurs années de vape, on finit par oublier sa présence tant on y est habitués, mais c’est un fait irréfutable. Ensuite, le coton, quand il est sec, brûle. Voir la définition du dry burn dans le dictionnaire du petit vapoteur. Puis pour finir, le coton, il faut le changer assez régulièrement. Spécialement quand on vape des juices sucrés à haute teneur en glycérine végétale, ce qui gomme les coils sur un temps rare.

C’est pourquoi de nombreuses variantes de résistances qui remplacent le coton par de la céramique ou qui font cohabiter les deux ont fait ou vont faire leur apparition sur le marché prochainement. Que voulez-vous, y’a des tendances dans le monde de la vape comme dans le reste. Et quand une idée remporte un certain succès, tout le monde pis sa sœur s’empresse de le copier.

J’avais déjà fait l’expérience de quelques résistances contenant de la céramique par le passé, notamment celles de Vaporesso. Qui ne m’avaient, ma foi, pas déplu du tout. Mais ce qui a attiré mon attention sur la Cerabis de Ceravape, c’est le fait que ses coils ne contiennent absolument aucun coton. En effet, le métal de la résistance est incorporé à la céramique et lorsqu’il rougit, cela fait chauffer toute la tête d’atomiseur. Je trouvais ça intrigant. De plus, on prétendait que la saveur, débarrassé du goût parasite du coton, s’en trouvait grandement améliorée.
 

La Cerabis, une affaire de goût d’abord et avant tout

Et alors, cette saveur, elle est au rendez-vous ? Oui. Et c’est la grande force de cet atomiseur. La différence est perceptible dès la première bouffée. Le goût est vif, net et pur. En même temps, c’est un peu déstabilisant pour le vapoteur habitué au coton car la vapeur apparaît moins dense, moins saturée. C’est difficile à décrire, mais on a l’impression que la vape sur céramique est plus aérienne.

Un autre avantage des résistances de Cerabis, c’est qu’il n’est pas nécessaire de les humidifier au préalable ou d’attendre avant de s’en servir. Dès qu’on a rempli son réservoir, elles sont prêtes à l’usage. Le goût est au rendez-vous dès la première puff.

Puisqu’elles durent beaucoup plus longtemps que les résistances normales, il faudra bien les nettoyer à l’occasion pour empêcher qu’elles deviennent trop gommées. Pour ce faire, suffit de les rincer à l’eau chaude ou tiède puis de les faire chauffer à environ 30 watts, par petits à-coups d’une seconde, jusqu’à ce qu’elles ne grésillent plus. On pourra ensuite remettre la même saveur ou une différente sans le moindre arrière-goût. Autre point positif, je n’ai jamais reçu de gouttes de liquide dans la bouche en utilisant ces résistances (le phénomène de spit back pour lequel je ne connais pas de terme équivalent en français, désolé).

Pour ma revue, je me suis servi de la même résistance de 0.5 ohm durant presque trois semaines. Je l’employais entre 50 et 60 watts. La performance n’a pas changé durant cette période et le coil n’a présenté aucun signe de dégradation. Impressionnant. Je présume que Ceravape a exagéré en disant que leurs résistances en valaient 24 normales mais il ne fait aucun doute qu’elles vont tenir la route beaucoup plus longtemps.

Une autre innovation qui m’a beaucoup plu de la Cerabis, c’est son ingénieux système permettant de fermer les arrivées de liquide complètement lorsqu’on ne s’en sert pas, durant le transport ou la nuit par exemple. Le corps de l’atomiseur étant télescopique, il suffit d’exercer une pression dans le haut du réservoir pour que toute la partie vitrée se retrouve cachée, bloquant du même coup le flot du liquide vers la résistance. Ceci sert non seulement à prévenir les fuites mais ça protège également la vitre de l’atomiseur (heureusement car il n’est pas possible de la remplacer en cas de bris). Excellente idée, bien implantée, que j’aimerais bien retrouver chez la compétition dans l’avenir.
 

Tout n’est pas rose au royaume de la céramique

Si les résistances de la Cerabis et son mécanisme anti-dégoulinures m’ont séduit, la qualité générale de sa fabrication laisse un peu à désirer. Les filetages sont assez grossiers et il faut être très prudent en vissant et dévissant les pièces lors du remplissage et/ou nettoyage pour ne pas les abîmer irrémédiablement.

Le fini noir s’égratigne vraiment très facilement et je suis sûr qu’après quelques mois d’usage, ma Cerabis sera bariolée de cicatrices de guerre.

Mais surtout, je m’inquiète un peu de la disponibilité des résistances dans l’avenir. Comme la Cerabis ne peut utiliser qu’un seul type de coil et que Ceravape est encore un joueur marginal dans le marché de la vape, il serait fâcheux de ne plus arriver à se procurer les indispensables têtes de céramique. Je ne sais pas si l’atomiseur a rencontré le succès escompté pour justifier la production à long terme de ses résistances. Seul l’avenir nous le dira.

Je ne peux pas non plus passer sous silence le fait que la sûreté de la céramique dans la vape n’a pas été démontrée. S’il est vrai que cette matière est très résistante aux températures extrêmes, il ne serait pas du tout souhaitable de respirer de la poussière de céramique si elle venait à s’émietter avec l’usure. Est-ce que de fines particules de céramique pourraient se retrouver mêlées à la vapeur à notre insu ? On n’en sait rien pour le moment. C’est à chacun que revient la décision de gérer ce risque potentiel pour sa santé.
 

Le temps des adieux

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé le temps passé avec la Cerabis de Ceravape. J’ai choisi de m’en défaire principalement pour deux raisons. La première est que je demeure attaché à mon bon vieux coton. S’il est indéniable que la saveur est excellente sur des têtes en céramique, la vape dense, humide et lourde à laquelle je suis habitué me procure encore la meilleure satisfaction.

La deuxième raison est que je n’utilise pratiquement plus de résistances préfabriquées. Reconstruire mes coils est un passe-temps que j’aime beaucoup, en plus d’une économie. Alors quand je ne suis pas en train de tester un produit pour une revue, vous me verrez rarement me servir d’un clearomiseur ou d’une subtank, auxquels je préfère largement mes reconstructibles (à l’exception de l’indélogeable Uwell Crown, dont je n’arrive pas à me séparer).

 

Bref, j’ai trouvé beaucoup plus de qualités que de défauts à la Cerabis de Ceravape, même si ce n’est pas tout à fait mon type de vape. Elle représente une innovation intéressante qui pourrait certainement plaire aux flavor chasers n’aimant pas reconstruire leurs coils ou simplement curieux d’expérimenter une nouvelle manière de vaporiser leurs liquides préférés.

Il ne fait aucun doute que la vape sur céramique continuera d’envahir le marché dans la prochaine année et Ceravape sera définitivement un joueur à surveiller.

 

Je donne à la Cerabis la note de 4 étoiles sur 5.

 

N’hésitez pas à me faire part de vos questions et commentaires. D’ici là, gardez la tête dans les nuages… et les deux pieds sur terre!

 

 

Résumé
Date du test
Produit testé
Cerabis de Ceravape
Note eVAP
41star1star1star1stargray
  • Editor Rating
  • Cerabis Ceravape
  • Total score
  • User Rating
  • Cerabis Ceravape
  • Total score

Vos réactions?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec une *

Guide e-cig et e-liquide

Au sujet de

  • L’enquête vérité sur la vape

    Une enquête a été menée auprès de 7000 personnes dans 72 pays dans le but de donner une vue sincère sur l’utilisation de la cigarette électronique et de contrer les campagnes de dénigrement et de désinformation qui émergent ici et là.

eVAP

eVAP.ca est un blog d’information sur la e-cigarette au Québec.

Le vaporisateur personnel est une méthode de réduction des risques pour le fumeur adulte qui ne veut (ou ne peut) arrêter le tabac.

Les propos tenus sur ce site, sauf cas contraire, ne proviennent pas de professionnels de la santé. En cas de doute, veuillez consulter votre médecin.

sur Google+

Ailleurs sur le Web

Voici une liste de sites à visiter absolument si vous souhaitez enfin arrêter de fumer. Il n'est jamais trop tard pour faire du bien à sa santé.

RESTONS EN CONTACT

Vous pouvez rester en contact avec eVAP en nous suivant simplement sur les réseaux sociaux.