Réglementation et Santé au Canada

Ma vape n’est pas un produit du tabac

Quel avenir pour la cigarette electronique après la loi 44

Par Martin Ouellet
 

Ainsi donc, depuis l’adoption au Québec de la Loi 44, la cigarette électronique est devenue un produit du tabac. Interdiction de vapoter à tous les endroits où la cigarette analogue est proscrite.
 

Une des conséquences les plus fâcheuses de cette loi est qu’étant donné qu’il n’est plus possible d’utiliser de vaporisateur personnel dans les lieux publics, les boutiques de vape et autres détaillants de cigarettes électroniques et d’e-liquides ne pourront plus faire essayer les saveurs à leur clientèle. Même les liquides sans nicotine sont bannis. Parce que, comme chacun sait, un mélange de propylène glycol, de glycérine végétale et de saveur de framboise est un produit du tabac.
 

La portée de telles mesures est difficile à estimer mais on peut déjà s’inquiéter grandement de ses effets. Bien des fumeurs qui pensaient faire le saut de la cigarette traditionnelle à la vape renonceront sans doute à troquer leur dépendance pour la e-cig s’ils ne peuvent pas en faire l’essai en boutique. Puis, il y a fort à parier que des taxes exorbitantes viendront bientôt s’ajouter au coût du matériel de vape. Donc, rien pour encourager ceux qui voulaient arrêter de fumer pour économiser du fric en plus de leur santé. Rajoutons à ça le fait que la société continuera à les traiter en parias et vous avez la recette idéale pour garder des fumeurs loin de la vape.
 

Pour les vapoteurs, la perspective de devoir acheter des liquides à l’aveuglette est également bien triste. La variété des saveurs disponibles rend déjà le choix difficile, alors imaginez sans pouvoir y goûter… avant de débourser parfois jusqu’à 30$ pour une bouteille de 30 ml! Alors on fait quoi? On prend le risque de débourser pour un produit qu’on n’aimera peut-être pas? On se contente de racheter ad nauseam notre saveur favorite? On se met au DIY? Et on croise les doigts bien fort en espérant que la prochaine série de mesures s’attaquant à la vape ne s’étende pas à bannir complètement les saveurs (ce qui est déjà évoqué à mi-mot)? Et que des taxes de 40% ne viennent creuser un trou béant dans nos finances personnelles? S’il devient aussi difficile et coûteux de se sevrer du tabac avec la cigarette électronique, combien de gens découragés retourneront aux clous de cercueil?
 

Les détaillants d’articles de vape subiront un choc terrible. Beaucoup devront sans doute fermer boutique. Cela se passe d’explication.

 
De plus, l’idée de ne pas pouvoir vapoter aux terrasses et de devoir s’exiler avec les fumeurs à 9 mètres de toute porte ou fenêtre d’immeubles publics est fort peu réjouissante… En obligeant les vapoteurs à se retrancher dans l’équivalent de fumoirs avec les fumeurs, est-ce qu’on ne nuit pas à leurs chances de réussir à se sevrer du tabac? Et la fumée secondaire qu’on les forcera ainsi à respirer n’est-elle pas vraiment dure à avaler quand on a fait le choix de changer ses habitudes de vie pour prendre soin de sa santé?
 

En traitant la cigarette électronique comme un produit du tabac, le gouvernement va sans doute nuire à la santé publique davantage que lui rendre service.

 
Je suis bien d’avis qu’on restreigne la vente aux mineurs, qu’on limite l’usage en public (d’une manière raisonnable) et la publicité en matière de vape. Par contre, là où je ne suis plus d’accord, c’est lorsqu’on stigmatise le remède autant que le mal.
 
Ce manque de vision consternant risque littéralement de condamner des fumeurs à mort. En leur bloquant l’accès à l’alternative au tabac la plus efficace à avoir été découverte.
 

Qu’on cesse de dire que les effets de la cigarette électronique n’ont pas été prouvés. C’est faux.

 
Il existe bon nombre d’études. Faites vos devoirs et prenez-en connaissance. Lorsque j’entends la ministre Charlebois parler de « fumée électrique », je me demande bien de quelle manière elle s’est renseignée avant de diaboliser les vaporisateurs personnels! La nocivité de la e-cig par rapport à la cigarette analogue est infime. Et la vapeur secondaire est à toute fin pratique parfaitement inoffensive. Cela a été démontré plusieurs fois.
 
L’argument selon lequel la vape mènerait au tabagisme est parfaitement idiot aussi. Les jeunes qui font l’expérience de la cigarette électronique en vapotant des liquides fruités sans nicotine n’auront jamais envie de fumer une infecte cigarette de tabac comme prochaine étape. Ça n’a aucun sens. Oui, il existe une présence de la vape chez les jeunes. Mais quelle proportion de ceux-ci se seraient tournés vers la cigarette traditionnelle à la place? J’ai moi-même commencé à fumer à 14 ans et la cour d’école grouillait de petits morveux qui fumaient en cachette et retournaient en classe en sentant le mégot froid. Si la vape avait existé à cette époque, j’en aurais sans doute fait l’expérience. Est-ce que cela n’aurait pas été préférable? On ne pourra jamais tuer chez les jeunes la recherche de l’interdit, c’est tout bonnement impossible. Il est de la nature des jeunes de se rebeller. Alors que peut-on faire pour les garder à distance sinon leur interdire l’accès au produit et s’assurer que les détaillants appliquent la loi? Je ne crois pas que compliquer pour les adultes responsables et les ex-fumeurs l’accès à la cigarette électronique soit une réponse intelligente ou sensible.
 
Or, le gouvernement semble résolu à vouloir tuer dans l’œuf la révolution de la cigarette électronique. Condamnant ainsi plein de fumeurs, d’ex-fumeurs et de futurs fumeurs à demeurer dans l’esclavage du tabac. Sacrifiant une industrie florissante au nom de la peur et de la désinformation. Que cache cet acharnement à refuser de reconnaître les bienfaits des vaporisateurs personnels et à le mettre de l’avant pour ce qu’il est : un formidable outil pour se sevrer du tabac ou pour prévenir son usage?
 
Je crois qu’il est de notre devoir de se positionner et de faire entendre notre voix. Je vous invite à écrire à la ministre Charlebois et à lui faire part de votre mécontentement. Racontez-lui, poliment et posément, comment la cigarette électronique a changé votre vie et amélioré votre santé. Expliquez-lui pourquoi, selon vous, elle commet une erreur en traitant la vape comme un produit du tabac. Dites-lui que le parti qui aura votre vote aux prochaines élections sera celui qui montrera de l’ouverture face à la cigarette électronique. Car cela est au cœur de vos préoccupations.
Ce qui se passe est trop important pour rester les bras croisés ou la tête dans les nuages. Il est temps de défendre notre mode de vie, notre passe-temps et notre passion.

Ma lettre est prête. Et la vôtre?

Voici les coordonnées de la ministre déléguée à la santé, Lucie Charlebois :
http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/charlebois-lucie-1017/coordonnees.html

Et voici un lien vers une pétition exigeant que des modifications soient apportées à la Loi 44.

18 commentaires

  1. Joel novembre 29, 2015 at 7:35  - Répondre

    Tout a fait daccord

  2. Michael novembre 29, 2015 at 8:11  - Répondre

    Incompréhensible

  3. maxime décembre 1, 2015 at 10:35  - Répondre

    Vive la vape

  4. Diane Olivieri décembre 1, 2015 at 8:19  - Répondre

    SVP laissez nous vapoter en paix avant nous étions des fumeurs et sentions mauvais maintenant notre santé est meilleur et nous sentons bon. Alors gouvernementmaman cesse de nous surveiller et occupe toi de tes subrodonnés qui font la pluie et le beau temps et dépenses notre argent.

  5. Karolane décembre 3, 2015 at 12:25  - Répondre

    C’est autant désagréable de recevoir de la fumer de cigarette que de la fumer de vapotage selon moi.

    • martin ouellet décembre 3, 2015 at 12:46  - Répondre

      Karolane : Le monoxyde de carbone rejeté par les voitures m’écoeure. Le bruit tonitruant des motos qui passent à toute vitesse sous ma fenêtre aussi. Tout comme les bébés qui pleurent dans les lieux publics. Ainsi que l’odeur des personnes qui se parfument trop. Les gens qui bloquent le centre-ville tout l’été à cause des festivals également. Et je pourrais continuer comme ça longtemps.

      C’est juste que vivre en société, c’est apprendre à vivre en contact avec les autres. Ce n’est pas parce que quelque chose nous dérange ou nous déplaît qu’il faut l’interdire. Parce que si on enlève tout ce qui ne fait pas l’unanimité, il ne restera pas grand chose.

      La vapeur (pas la fumée) rejetée par une cigarette électronique n’est pas nocive. Qu’on ne puisse pas se servir de notre vaporisateur personnel à l’intérieur dans les lieux publics, je n’ai pas d’objection. Par contre, dans une boutique de vape, c’est débile. Et en plein air aussi.

      Les ex-fumeurs qui se faisaient regarder de travers lorsqu’ils fumaient trouvent très pénible d’encore se faire dévisager dans l’espace public parce qu’ils cherchent à se guérir de leur dépendance.

      Un peu de tolérance n’a jamais tué personne.

  6. Sebas B. décembre 5, 2015 at 4:43  - Répondre

    Je suis certain que la loi 44 est une erreur.

    L’interdiction de fumer dans plus de lieus publics satisfera certaines personnes qui ont une intolérance extrême à la fumée secondaire, mais elle ne découragera probablement pas beaucoup de fumeurs.

    La e-cig par contre convertie chaque jour des fumeurs en vapoteurs. Et il est évident que la vapeur de ecig est un bien moindre mal que la fumée du tabac même si ça prendra encore bien du temps avant qu’une étude n’en fournisse la preuve irréfutable.

    Rendre la vie plus difficile aux vapoteurs est une grave erreur en termes de santé publique. La très vaste majorité des vapoteurs sont des gens qui souhaitent améliorer leur santé. Ne les en empêchez pas!

    J’avoue par contre que du côté des vapoteurs, nous devrions peut-être arrêter de nous acheter des gadgets toujours plus performants et s’en tenir au stricte nécessaire afin de nous tenir loin de la cigarette. Présentement il est facile d’accuser l’industrie de vouloir lancer une nouvelle mode et développer un nouveau marché.

    L’argument de la santé perd un peu en crédibilité quand on vape des nuages dans un double coils en titane sur une mod pouvant aller jusqu’à 200W…

    Mon point est simplement que si nous voulons présenter la e-cig comme un moyen de combattre le tabagisme, il faut arrêter d’en faire une sorte de hobby qui devient de plus en plus complexe et dispendieux.

  7. Martin Ouellet décembre 8, 2015 at 5:06  - Répondre

    SEBAS : Vous avez parfaitement raison de relever cette citation du ministre Barrette, qui va à l’encontre de la Loi actuelle. On n’est pas à un paradoxe près, mais ce n’est pas le moindre.

  8. Fred décembre 13, 2015 at 3:03  - Répondre

    Moi je vais resister, vaper ou bon me semble, la vapeur peut ne pas se voir, ma Nebox est discrete, sinon je peux vaper au toilette pu dans une cage d’escalier, hors de question d’ aller dehors, j’ai une saveur de menthe legere qui ne sent pratiquement rien sinon la gomme a la menthe, si je me fais prendre je vais contester, comment un juge peut ne pas voir que la cigarette electronique n’est pas un produit du tabac et que le fait de fumer vapoter est pour pallier a un handicape que ma condition requiere de la nicotine, je vais encourager informer mes voisins les amerindiens a se lacer dans la vente de cigarette electronique, ils ont moins de vente de cigarettes et ils ont les moyens de faire passer des liquides et de vendre des liquides avec saveur et sans taxes

  9. arjun sikka décembre 19, 2015 at 11:12  - Répondre

    1-Banning internet sales of vaporizers and e-liquids is illegal since it is not a tobacco product.Proplene glycol,VG and flavoring are definitely not tobacco.

    2-Anyone outside the province can sell to Quebecors on the internet and Quebecors can order online.So every single
    Quebecor who orders a vaping device on the internet is breaking the law.

    If the government is serious about this law it should block all sites which sell vapoizers and fine all consumers.

    3-Revenue Quebec makes it mandatory to register for a special tax number if you trade in tobacco but the Social health services inspectors say that not to register with Revenue Quebec but all other aspects of the tobacco act apply.So they are asking us to break the tax code which is
    a very serious crime.

    4-The law states any device we put to the mouth and inhale any substance is a tobacco product.So now marijuana ,steam
    glass pipes, pipes ,asthma pumps are all tobacco

    This law is illegal

  10. Esther Lalancette janvier 15, 2016 at 4:49  - Répondre

    Après 40 ans de tabac j’ai découvert la cigarette électronique (à la fin de mars 2016 cela va faire 2 ans que j’ai arrêtée le tabac CIGARETTE.
    1- arrêtons de l’appeler  »cigarette » et appelons la vaporeuse ou autres noms plus joli. Je crois que cela pourrais aider notre cause
    2- si je n’avais pas connue la vaporeuse je fumerais encore. Si elle disparaît vous savez ce qui va arriver.
    Comme le dit si bien Sebas b. plus haut  » restons au stricte nécessaire afin de nous tenir loin de la cigarette ». Je demande a ceux qui fond de grosse vapeur d’êtres plus discrets cela aussi peu aider. Car dans le fond on paie toujours pour les autres.

  11. Simon Galipeau janvier 18, 2016 at 2:36  - Répondre

    La Charlebois n’est pas rationnelle ou logique ; elle est dogmatique et idéologique.

    Si je reviens deux ans en arrière, il m’a fallu plusieurs essai en boutique pour trouver ma fragrance de liquide à vape. Et même à ça, j’ai fais l’alternance tueuse et vapoteuse pendant près de six mois. Et voilà déjà deux ans que j’ai commencé la vapoteuse et un an et demi que je n’ai pas retouché à la tueuse et j’en suis fier! Car rien n’avait fonctionné avant!

    Je parle pour les autres, ceux qui ne connaissent pas la vapote. Le risque de se décourager avec une fragrance qui vont les écoeurer va faire en sorte qu’ils vont se retourner vers la tueuse. C’est très triste…

    Le fait de mettre les vapoteurs dehors à côté des fumeurs va aussi décourager les vapoteurs qui pourraient se dire que, finalement, s’ils sont traité de la même façon que les fumeurs, à quoi bon vapoter?

    C’est très triste ce qui se passe et tout ça, à cause d’une ministre idéologue et dogmatique incapable de voir plus loin que le bout de son nez. (assez proche de la vision libérale Québécoise vous me direz mais bon…)

    J’ai commencé à fumer à 12 ans et j’ai 33 ans. Je vape depuis 2 ans et, si je continu ainsi, le risque de contracter un cancer sera théoriquement égal à la population général si je continu de la sorte pendant 5 ans encore! Ça, ça m’encourage!

    Je ne tousse plus en me réveillant, je ne tousse plus en riant. Ça sent plus mauvais chez moi et etc, les avantages sont tellement grand!

    Mais grâce à une ministre dépourvu de tout égard quant à la santé et la dignité humaine (rien que de penser de ce qu’elle a fait de Mélaric), je regrette ceux qui continueront à flirter avec la tueuse grâce à Lucie Charlebois…

    En passant, Charlebois, y’a toujours de la pub et de la fidélisation pour l’alcool et le jeux ; bonjours la crédibilité madame!

    • Martin Ouellet janvier 18, 2016 at 12:18  - Répondre

      Nous sommes en tous points d’accord, cela va à l’encontre de toute logique.

  12. eVAP mars 30, 2016 at 9:07  - Répondre

    Merci pour votre message. C’est juste très triste de voir les dégats de la désinformation sur le vapotage au Québec.
    Si elle était prise un peu plus au sérieux, cette méthode de réduction des risques pourrait sauver des millions de vies à travers le monde.
    Juste une chose: une addiction de plus pour les adolescent? http://www.ma-cigarette.fr/e-cigarette-chez-les-jeunes-un-produit-entrant-en-competition-avec-le-tabac/
    http://www.ma-cigarette.fr/enquete-anglaise-le-cigarette-nest-pas-une-passerelle-vers-le-tabagisme/
    Il y a d’autres batailles à mener avant d’attaquer la e-cigarette, je vous propose de laisser un commentaire Inspiré sur le blogue de ce site gouvernemental: http://blogue.saq.com/category/cellier/

  13. Louis juillet 6, 2016 at 6:40  - Répondre

    je ne fumes plus depuis 3 ans et demi, pas a cause de la vape mais j’ai acheté un kit, lorsque je prend un verre, au lieu de rechuter et ca fonctionne très bien et j’adore ca…. et ca sent bon…. la loi est comme la majorité des autres lois…. ridicule et ayant pour but de priver le peuple de ses droits.

  14. Anne Shapiro août 25, 2016 at 1:31  - Répondre

    How to place order for ecigarettes, for Montreal resident?

Vos réactions?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec une *

Guide e-cig et e-liquide

Au sujet de

  • Analyse d’une campagne de désinformation

    une étude japonaise sur la e-cigarette tombe est relayée par les médias et fait état du fait que « La cigarette électronique contient 10 fois plus de composés cancérigènes que la cigarette de tabac ».

eVAP

eVAP.ca est un blog d’information sur la e-cigarette au Québec.

Le vaporisateur personnel est une méthode de réduction des risques pour le fumeur adulte qui ne veut (ou ne peut) arrêter le tabac.

Les propos tenus sur ce site, sauf cas contraire, ne proviennent pas de professionnels de la santé. En cas de doute, veuillez consulter votre médecin.

sur Google+

Ailleurs sur le Web

Voici une liste de sites à visiter absolument si vous souhaitez enfin arrêter de fumer. Il n'est jamais trop tard pour faire du bien à sa santé.

RESTONS EN CONTACT

Vous pouvez rester en contact avec eVAP en nous suivant simplement sur les réseaux sociaux.